JIPIJAPA – Me voy pero volveré

JIPIJAPA – Me voy pero volveré

Lundi 27 janvier, 7h du matin arrivée à JIPIJAPA sous un soleil de plomb. Ville de la côte équatorienne érigée au beau milieu de nulle part, sans interêt au premier abord… Au premier abord seulement…

J’y (julie) ai passé 6 mois il y a 6 ans dans le cadre d’un projet humantaire de mes études de coopération au développement. Je travaillais pour l’UPOCAM (fondation de campesinos) et je leur ai donné un coup de main en communication (logos, animations de programme à la radio,..) donné des cours de français, animé des ateliers des plus diverses dans la pampa (quelle est la place de la femme dans la société? comment faire de la confiture?) et tenté une sensibilisation à l’environnement…

IMG_4150A 7h du matin, on débarque chez Galo, mon bon pote de la radio, retrouvailles après 6 ans et je fais connaissance de son fils Fransisco de 5ans, mon fileul. Je ne l’avais jamais rencontré, il n’était pas encore né quand j’ai quitté Jipijapa. Pour la petite anecdote j’avais dû aller annoncer avec Galo à son beau-père qu’il allait être Grand-Père, sa fille n’avait que 17ans à l’époque…(ceci dit, c’est l’âge moyen pour être mère en Amérique Latine)
IMG_4151                           IMG_4149

On déambule ensuite en ville à la recherche de tous mes vieux amis avec lesquels ce fut difficile de garder contact ces 6 dernières années vu les communications précaires à Jipijapa. Je ne retrouve pas leurs maisons, leurs magasins ce sont déplacés de quelques rues,… mais de fil en aiguille après un jeu de piste ardu, j’arrive finalement à retrouver les plus proches! Des retrouvailles émouvantes et des têtes à mourrir de rire en voyant leur étonnement de revoir la Gringa ! C’est vrai que les expats passés par ici se comptent sur les doigts d’une main.

IMG_4452

Comme de coutume en Amerique Latine, toute la famille vit ensemble. Les beaux parents de Galo nous prêtent leur lit, on en est genées mais impossible de refuser leur généreuse hospitalité. Le lendemain, réveil matinal riz, patate et oeuf, bref, des forces pour aller semer le maïs avec Galo et sa belle mère.

IMG_4253

IMG_4177

On donne également un coup de main à l’UPOCAM, réalisation d’un Flyers pour le salon du Tourisme Communautaire qui a lieu le we prochain.

Capture d’écran 2014-02-04 à 18.03.08

Les invitations à diner dans les familles pleuvent, on est reçues comme des reines, c’est super touchant!

On passe une aprem en el campo chez la maman de Galo, quel plaisir de regouter la soupe de Gallina Créole (avec cou et pattes de poulet :-/) Miam Miam et d’aller semer la Yuca. Vendredi, c’est deja le moment des adieux, je dois m’arracher d’une famille dont les filles veulent m’offrir toute leur garde-robe, malgré leur avoir dit que je n’ai pas de place dans mon sac, elle sortent t-shirt, pulls, boucle d’oreille (ca tombe bien j’ai pas les oreilles percées), CD, Bref c’est la folie et je suis obligée de crier non !Un vrai sketch!

carte 2 ok

Ne ratez pas l’album photo et la Vidéo !

 Anecdote : Clémence a été malade pendant quelques jours, alors qu’elle était au lit la belle-mère de Galo a insisté pour que je la soigne avec son remède infaillible: lui passer un oeuf sur tout le corps pour chasser les ondes négatives. Normalement, l’oeuf se passe de la tête au pied sur un corps à nu, j’ai prié Clem de garder son pijama. Tout le monde attendait en bas de l’escalier pour voir ce qu’en disait l’oeuf, voici le topo, les pics montrent les ondes négatives, la maladie…

Oeuf

 

 

7 Comments

  1. Tripette

    Alors là je n’ai pas bien compris le « coup » de l’oeuf !!!! il faudrait nous donner des détails ! On se tartine de jaune d’oeuf ???????????? j’imagine ça très mal !
    Mais bon tout ça c’est bien sympa et on se régale avec toutes vos aventures. Continuez à nous faire rêver !

  2. clemetjulie

    Tripette! L’oeuf est entier quand il passe sur le corps…dans sa coquille.
    On le casse après pour voir les dégâts!

  3. Yol

    Héhé Galo n’a pas beaucoup changé… et t’es retombée sur Papa Natcho!!! INCROYABLE! Dis moi, une question me trotte la tête: ta vieille sandale pourrie pend toujours dans le comedor de Jipijapa comme un trophée de la divine Julie????

  4. Yol

    J’ai posé ma question trop vite. J’avais pas vu la vidéo. Elle est GENIALE! C’est hyper touchant de te voir Julie retrouver tous les amis de Jipijapa!!! Vraiment… bravo pour cette vidéo! Elle est hyper vivante avec le passage à la radio, les tripes de poulet, le moment « emotion » à la fin, la chanson porque te vas… Maintenant, on veut voir la suite … 😉 Puis, il faudra en faire tout un docu et vous viendrez en parler sur Canal Zoom… Haha!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *